mercredi 5 février 2014

Mon épine généalogique résolue !


Cet article fait suite au dernier intitulé "Mon épine généalogique" que vous pouvez lire ici.


Vous avez pu découvrir dans mon dernier article le récit de l'une de mes épines généalogiques, celle de ma branche FERRON qui s'arrêtait en 1762.
Grâce à l'aide de nombreuses personnes, la branche FERRON repousse de plus belle !

Source : Flickr

Tout d'abord un petit rappel de l'énigme...

Après avoir réussi à remonter ma ligne agnatique jusqu'à la naissance de mon sosa 128, René Mathurin FERRON (8e génération) en 1762 à Fontaine-Couverte dans la Mayenne (53), impossible de trouver la trace du mariage de ses parents Mathurin FERRON et Marguerite AUBERT.

L'un des problèmes majeurs pour trouver la trace de ce mariage était que je n'avais aucun indice m'indiquant l'âge des parents à la naissance de René Mathurin ce qui m'empêchait de cibler mes recherches sur une courte période. L'écriture à cette époque ressemblant à des hiéroglyphes, on essaye si possible de ne pas avoir 30 ans de registre à parcourir... surtout quand on ne sait pas si on cherche dans la bonne commune !

Car l'autre problème consistait à trouver la commune de ce mariage ! René Mathurin étant né à Fontaine-Couverte (53), il semblait logique de commencer par là.... mais un petit tour sur Généanet m'a fait entrapercevoir le nombre gigantesque de FERRON dans cette zone. Il y avait une grande chance que tout ce petit monde soit de ma famille et il était fort possible que mes ancêtres se soient mariés et aient vécu dans d'autres villages que Fontaine-Couverte avant de voir naître leur fils en 1762.


La réponse m'est parvenue en deux temps.

Tout d'abord, un lecteur m'a contactée par Généanet pour m'indiquer qu'il avait relevé plusieurs naissances de FERRON dans la commune de Fontaine-Couverte (53) dont les parents se nommaient aussi Mathurin FERRON et Marguerite AUBERT, et qu'il avait aussi trouvé l'acte de décès de Marguerite AUBERT dans lequel son âge était indiqué (voir ici pour les détails).

Grâce à lui, je pouvais désormais cibler plus précisément le mariage tant recherché qui devait se situer très probablement entre 1748 et 1754.


J'avais commencé à attaquer les registres de Fontaine-Couverte quand j'ai été contactée par twitter (merci le petit oiseau bleu !) par ma sauveuse, Tatiana YVON, généalogiste professionnelle connaissant bien l'Ouest de la France (@yvongenea sur twitter que vous pouvez retrouver sur son site yvongenealogie.fr).



J'avoue qu'avec le nombre de FERRON dans cette zone géographique et le fait que Tatiana m'indiquait des ancêtres dans une autre commune que Fontaine-Couverte ou Congrier, je ne me suis pas précipitée... alors imaginez ma surprise quand je suis allée voir le registre le soir même et que j'ai découvert le fameux acte de mariage tant recherché ! 
Inutile de vous dire que je sautais sur place !


Acte de Mariage de Mathurin FERRON et Marguerite AUBERT
le 26 juin 1751 à Saint-Michel-de-la-Röe (53)
Source : Archives Départementales de la Mayenne - E dépôt 177/E22


le vingt sixième juin mille sept cent cinquante
un après la publication des bancs canonique-
ment faitte dans notre eglise par trois
dimanches consécutifs sans aucun empêchement
venu à notre connaissance ont étés épousés
par nous vicaire soussigné Mathurin ferron
fils de jean ferron et de def[un]te Michelle suhard
ses père et mère agé d’environ vingt trois ans d’une part et Margueritte renée
aubert fille de michel aubert et de
de def[un]te Margueritte fhetier ses père et mère
agée d’environ vingt deux ans en présence
de jean ferron père du marié et de jean ferron
frère et de françois ferron aussi frère et de
Michel aubert père de la mariée et de jeanne aubert sœur et de renée et perrinne
Aubert tous qui ne signent.

Ah les ancêtres ! Il ne nous facilitent pas les recherches !
Quelle idée d'aller ce marier à Saint-Michel-de-la-Röe !
Cela étant dit, ce n'est pas loin d'être à mi-chemin entre Fontaine-Couverte et Congrier... :)

Source : Google Maps Engine

Un grand, GRAND, GRAND MERCI à Tatiana sans qui je serai encore en train de m'abîmer les yeux sur les registres de Fontaine-Couverte !

Grâce à ce mariage, je peux m'accrocher aux branches d'autres généalogistes sur Généanet et remonter d'un coup plusieurs générations ! mais çà, vous le découvrirez à l'occasion d'un prochain billet....


FIN.

Ps : Certains personnes ayant lu mes articles précédents auront peut-être vu que mes grands-parents paternels étaient tous les deux issus d'un YVONNO qui, en remontant les générations, vient d'un dénommé YVON !
Alors, juste au cas où, je suis quand même allée vérifier l'ascendance du mari de Tatiana... mais sa famille vient de la Sarthe et non du Finistère comme mes ancêtres !



7 commentaires:

  1. Bonjour Marine,
    Une petite précision : ce que tu transcrits par "de ste" devant les noms des mères est en fait "defte", abréviation de défunte. Ces braves femmes ne sont saintes, en tout cas pas officiellement, mais décédées avant la date du mariage ! Cela te permettra de délimiter plus facilement tes recherches :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super ! Merci Dominique ! Je sais pas pourquoi j'ai buter dessus cette-fois ?! Généralement, je reconnais ce mot assez facilement, mais là, rien !
      Nickel ! Je corrige.

      Supprimer
  2. Énigme résolue en moins de deux. Je suis bien contente :-D Bonne continuation Soeurette !!!! Morgan

    RépondreSupprimer
  3. Merci à tous ceux qui t'ont aidé, te voici partie pour de nouvelles aventures !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A qui le dis-tu ! J'ai pris un ascenseur généalogique ! Sensation de vertiges.... :)

      Supprimer
  4. Comment notre super Tatiana nationale a trouvé la commune?

    RépondreSupprimer
  5. Attends que je retrouve la formule (que j'ai beaucoup aimée !) : un peu de poudre de fée, un peu d'intuition, un peu de chance et surtout... la fameuse méthode de l'escargot. :)

    RépondreSupprimer